Un squelette préhistorique dans une grotte sous-marine

La plupart des généticiens conviennent que les Amérindiens sont les descendants des Sibériens qui ont traversé en Amérique il ya 26 000 à 18000 années par un pont de terre sur le détroit de Béring. Mais alors que l’analyse génétique des Amérindiens modernes conforte cette théorie, il manquait une preuve fossile.

Le squelette presque complet d’une adolescente préhistorique, récemment découverte dans une grotte sous-marine de la péninsule du Yucatán, établit un lien clair entre les peuples anciens et modernes.

Dans la revue Science, les chercheurs rapportent qu’ils ont analysé l’ADN mitochondrial – le matériel génétique transmise par la mère – qui a été extrait d’une dent de sagesse de le squelette découvert par des plongeurs. L’analyse révèle que la jeune fille, qui a vécu au moins il ya 12.000 ans, appartenait à une lignée génétique asiatique spécifique aux Amérindiens .

Photo Paul Nicklen/National Geographic, via Associated Press

Bien que son crâne, retrouvée intacte, soit plus étroit et angulaire que ceux des Indiens modernes, et que son visage et plus petit et ses traits plus saillants, “nous savons qu’au moins l’ ascendance maternelle est partagée”, a déclaré l’auteur de l’étude, James Chatters , un anthropologue judiciaire.

Les raisons de ces différences dans la taille du crâne et la forme sont encore un mystère, mais les Indiens américains modernes peuvent avoir évolué, développant un plus grands crânes en raison de l’adaptation à différent types de nourriture, contexte sociale ou environnementale ajoute M. Chatters.

Les chercheurs ont également utilisé la datation au radiocarbone de rapprocher l’âge du squelette.

Ils espèrent maintenant pour récupérer l’ADN nucléaire pour déterminer l’ascendance paternelle et étudier le squelette de comprendre l’histoire de la santé , l’alimentation et le corps de la structure de l’adolescent.

Mais cela devra attendre : Pour l’instant , le squelette reste dans la grotte.

Source : NYT

You may also like...

1 Response

  1. Medi says:

    J’aurai bien aimé en savoir plus sur l’approche et les moyens techniques, la profondeur etc…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *